Soutenez le festival ! Adoptez un chat-doudou !

A l’entrée de la MJC… Des chats-doudou partout ! Mais pourquoi donc ?

On nous décrit souvent la grand-mère du petit chaperon rouge comme vivant seule dans sa maison, perdue dans la forêt, attendant désespérément que sa petite fille vienne braver les dangers de la forêt pour lui livrer quelques gourmandises…

En réalité, cette dernière était loin de manquer de compagnie. Dans sa jeunesse, elle avait adopté dans la ferme du coin, une adorable petite chatte aux multiples couleurs, qu’elle avait appelée Chabada… car cette dernière, ronronnait de plaisir en écoutant des airs d’antan, lorsque la grand-mère allumait la radio.

Mais une nuit, la coquine petite chatte s’échappa du logis… sans prévenir, elle quitta la maison.

Au matin, la pauvre mère-grand désemparée, se demanda ce qu’elle pourrait bien devenir sans elle. Installée dans sa rocking chair, le regard vide, elle se balançait, bien triste, se remémorant la tendre image de la petite chatte lovée au chaud sur ses genoux…

Puis un matin, en regardant au loin dans les champs de blé par la fenêtre, la vieille dame aperçut une silhouette… qui se rapprocha… doucement… fourrure dans le vent… suivie… d’autres silhouettes colorées…

OUI ! Sa CHABADA était de retour au foyer… mais pas toute seule ! Derrière elle, des chatons, plusieurs dizaines, des centaines même, qui se dirigeaient vers la maison !

Des blancs comme neige, des gris, des tigrés, des siamois, des rouquins, des tachetés… tous uniques, tous différents !

Chabada revenait pour remplir la maison… d’un peu plus d’amour encore ! Ce qui a réjoui la grand-mère du petit chaperon rouge !…

Jusqu’à ce que…

Les petits chatons deviennent grands !

Aujourd’hui, il faut le dire, ces nombreux félins sont un petit peu à l’étroit dans la maison…

Il n’y a plus assez de couvertures pour tout le monde, et, regardez ! Ils ont même remplacé les livres dans la bibliothèque ! Ils se cachent dans les coffres en bois et se réfugient dans les pots à lait ! Ils ont mangé toutes les confitures de la grand-mère, tous les pots sont vides ! Serrés comme des sardines, ils sont donc obligés depuis peu de rejoindre l’extérieur : on les aperçoit perchés sur le toit de la maison, sur la pergola, sur les branches du pommier, suspendus par l’oreille

La grand-mère doit se rendre à l’évidence : les petits doivent quitter le nid et trouver un nouveau foyer.

Qui voudra bien les adopter ?

 

La MJC organisatrice du festival connaît actuellement une situation financière difficile, et par conséquent le festival RAMDAM est également mis en péril.

Nous proposons au public de soutenir le festival par deux actions, pour que le festival puisse continuer d’exister, tout en proposant une entrée gratuite à tous :

PREMIERE ACTION :

A l’accueil de la MJC durant le week-end tout public, la possibilité d’adopter un chat-doudou ! Des chats uniques, de plusieurs tailles, aux tissus de couleurs et de textures variées, confectionnés avec soin par Rebecca SCHMITT, plasticienne et Mercedes WEBER, animatrice couture à la MJC avec l’aide précieuse de ses adhérentes. Environ 200 chats attendent d’être adoptés lors du grand week-end RAMDAM ! Deux formules : la première, acheter une tombola avec une chance sur deux de gagner un chat ! Le ticket gagnant vous permet d’adopter celui de votre choix (petit ou grand pour le même tarif de 4 euros). La seconde, adopter directement le chat de votre choix à un prix un peu plus élevé, 6 euros pour les petits-moyens, et 10 euros pour les grands.

DEUXIEME ACTION :

L’équipe organisatrice invite cette année le public de RAMDAM à soutenir tout d’abord le festival en participant à hauteur d’un euro symbolique par spectacle et par personne. Tous les spectacles sont à présent un euro, professionnels et amateurs ou bénévoles, un tarif unique symbolique, alors que l’an passé seuls les spectacles professionnels étaient payants au prix de 4 euros.

D’avance merci à tous ceux qui, par leur participation à l’une de ces actions, soutiendront le festival !

 

 

 



 

facebook marketing